Nos émotions influencent-elles notre santé?…ou bien est-ce le contraire ?

Comme vous le savez probablement, le phénomène du Placebo est aujourd’hui largement accepté autant par la communauté scientifique que par le commun des mortels. C’est à dire le fait que la perception qu’une personne a d’un médicament, d’un traitement ou d’un docteur est aussi importante voire même plus que le médicament  ou le traitement lui-même dans la guérison des symptômes. On ne compte plus les histoires où des personnes ont guéri de maladies en prenant de l’eau sucrée, des gélules vides de toutes substances chimiques, ou même suite à des opérations chirurgicales au cours desquelles les médecins n’ont, en fait, rien fait dans le corps.

En voici quelques-unes marquantes :

-Lors d’une expérience scientifique, deux groupes tests sont formés. Un groupe reçoit une pilule rouge censée contenir un excitant proche des amphétamines alors qu’il s’agit d’un calmant barbiturique. L’autre groupe reçoit une pilule bleue censée contenir un calmant alors qu’elle contient un excitant. Vous l’aurez deviné, le groupe qui a reçu la pilule rouge « excitante » contenant un calmant ne peut plus s’arrêter de danser, le groupe ayant reçu la pilule bleue « tranquillisante » cherche un endroit pour s’endormir… Le mental a ici pris le pas sur le biologique.

-Plus dramatique cette fois, l’histoire vraie de cet homme enfermé toute une nuit dans un frigo retrouvé mort de froid le lendemain alors que…le frigo ne fonctionnait pas. Il s’était convaincu de sa mort par hypothermie au point de la provoquer et avait même pris le temps d’écrire sur le mur les sensations qu’il vivait alors qu’il se sentait mourir de froid.

-Et enfin, l’expérience au cours de laquelle on a étudié les réactions cérébrales de personnes testant différents vins. Lorsque l’on présente un vin à un participant en lui disant qu’il s’agit d’un vin bon marché, on peut constater une activation modérée des zones de plaisir dans le cerveau ainsi qu’un feedback peu convaincant de la personne. On re-propose le même vin à ce même participant en lui expliquant qu’il s’agit maintenant d’un vin de haut prix et de grande qualité. Soudainement, il l’apprécie et les zones de plaisir dans le cerveau sont totalement illuminées. Ici encore, la présentation et la perception de la situation contrôlent les réactions physiques.

Je suis sûr que vous avez également d’autres histoires proches de celles-ci.

Maintenant, s’il n’y a plus de doute que l’esprit influence le corps, est-ce que l’esprit peut être affecté dans l’autre sens par notre état de santé ? La réponse est oui !

Lire notre article: “2 outils efficaces pour utiliser les émotions négatives à votre avantage”

L’état de votre santé va affecter votre état émotionnel voire même vos pensées… Tout le monde aura  par exemple constaté l’effet désastreux du manque de sommeil sur la santé. Lorsque vous êtes fatigué, vous avez du mal à discerner ce qui se passe réellement et interpréter négativement une situation est beaucoup plus facile lorsque vous n’êtes pas en pleine possession de vos moyens. C’est une des raisons pour lesquelles, l’expression « la nuit porte conseil » a tout son sens. Si on pousse la recherche plus loin, la médecine chinoise parle depuis plusieurs milliers d’années de l’impact sur le moral d’un déséquilibre des organes principaux. Ainsi, pour les chinois, un déséquilibre du foie entraînerait une difficulté à gérer la frustration et le sentiment de colère. L’état de notre cœur (et de son énergie chi) affecterait notre capacité à être dans la joie. Un système Rate-Estomac-Pancréas en déséquilibre nous pousserait dans la nostalgie, le ressassement. Si ce sont les poumons ou le gros intestin qui souffre, c’est la tristesse voire même l’inquiétude. Quant au couple reins-vessie en difficulté, c’est la peur qui nous envahit…

Comme vous le voyez ici, les émotions et la santé sont intimement liées. Vos pensées et émotions vont affecter votre corps et dans l’autre sens, le corps va influencer votre état émotionnel.

Pour une vie épanouie il va donc être important de traiter votre corps avec attention :

  • Boire au moins un litre et demi sur la journée
  • Dormir suffisamment (+ou- 8 heures par nuit)
  • Manger équilibré
  • Pratiquer une activité physique au moins 3 fois par semaine

Mais également votre esprit :

  • Trouver des lectures positives et épanouissantes
  • Choisir vos pensées et interprétations
  • Suivre des personnes qui vous inspirent positivement
  • Méditer régulièrement

Découvrez maintenant notre formation: “J’augmente ma confiance en moi!”

A vous de jouer !

écrit par Pierre-Yves Hittelet