se projeter dans le futurPourquoi se projeter dans le futur permet de solutionner les problèmes du présent ?

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’assister à un événement R-each Out ou de  visionner une des vidéos de cette activité, nous avons permis à des publics de différents horizons de se projeter dans leur futur à trois ans et de se comporter comme si ils y étaient déjà.  Mais qu’apporte cette technique et pourquoi est-ce qu’elle fonctionne ? Pourquoi est-ce que se projeter dans le futur et « faire comme si » augmente les chances de réaliser un projet ? Au-delà de l’euphorie que cela provoque pour les participants de jouer qui ils sont dans trois ans, de voir leur projet comme réalisé, les participants ont notamment l’occasion de trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent aujourd’hui.

De fait, techniquement, lorsque nous disons : « dans le futur, d’ici trois ans, je ferai cela ou je voudrais faire ceci, mon projet est de … »  la visibilité de la cible à atteindre est limitée et ce qui est le plus visible, ce sont les obstacles qui sont sur le chemin.

Par contre, le simple fait d’inviter l’esprit à se projeter dans l’espace et le temps en disant : « j’y suis, ça y est », permet :

  • De mieux définir ce que le succès, ou la réussite du projet représente, car il suffit alors de regarder autour de soi dans cette perspective de « j’y suis déjà»
  • De trouver de nouvelles pistes pour progresser dans la réalisation du projet
  • D’effacer temporairement les obstacles qui empêchent de croire en son projet

Nous vous invitons d’ailleurs à faire l’exercice suivant :

Comparez : “Dans trois ans, je voudrais… “(écrivez ce que vous voudriez faire…)

Avec: “Je suis tellement content maintenant que…”(en partant du principe que nous sommes soudainement trois ans plus tard)

Ce jeu d’apparence anodine est très efficace pour la définition du projet, pour augmenter la créativité… mais aussi la motivation.

De fait, même si nous parlons beaucoup du principe « agir comme si » dans le cadre de ces événements et de cet exercice, il s’agit surtout de « se sentir comme si ». Le fait de ressentir les émotions que procure la vision de son projet réalisé provoque un ancrage fort qui donnera de la motivation supplémentaire quand le porteur de projet fait face à des difficultés. Il ou elle pourra alors se rappeler l’expérience positive que la vision de son succès lui a donnée et trouvera l’énergie nécessaire pour continuer malgré les épreuves…

Et vous, avez-vous déjà essayé de « faire comme si » ?

écrit par Pierre-Yves Hittelet