Pourquoi est-ce important de voir grand ?

Nous avons eu l’occasion, il y a peu, d’intervenir auprès d’un public jeune sur la thématique « entreprendre ». Comme à l’accoutumée, nous avons transmis la philosophie de R-each : entreprendre ne veut pas nécessairement dire créer une activité économique ou devenir indépendant ; il s’agit surtout de développer l’aptitude à décider ce que l’on veut obtenir, créer ou devenir et se mettre en route pour créer cette nouvelle réalité. Parfois, il s’agit d’un projet d’entreprise ou d’une activité d’indépendant et parfois pas du tout. Un projet de voyage, l’envie d’apprendre une nouvelle langue, le désir de réparer une relation amicale qui a mal tourné font aussi partie de la démarche d’entreprendre.

Entreprendre est donc l’inverse « d’accepter les choses telles qu’elles sont et attendre qu’elles se résolvent d’elles-mêmes ».

Ce fut donc passionnant d’entendre comment les jeunes d’aujourd’hui envisagent l’avenir et leur devenir. Pour beaucoup malheureusement, l’empreinte du « sois raisonnable » est déjà très forte. « Vous savez monsieur, à notre âge (16 ans), on sait ce qui est possible et ce qui n’est pas possible pour nous ». Pour une jeune fille de 15 ans, il était impossible de pouvoir réaliser son rêve de devenir pilote de Formule 1…  « C’est impossible pour les filles, Monsieur. »

Lire notre article: “6 compétences pour faire face à la crise efficacement”

Alors, faut-il être raisonnable ou pouvez-vous vous permettre de voir grand, de considérer que vous pourriez réaliser un rêve qui vous paraît aujourd’hui inatteignable, pas « réaliste »? Dans la méthode R-each, nous insistons sur la nécessité de voir grand. Même si cela n’est jamais une obligation, nous recommandons à nos clients de voir plus loin, plus haut, plus grand que ce qu’ils avaient envisagé jusqu’à présent.

Pourquoi ?

Parce que nous avons déjà trop tendance à nous limiter pour éviter la déception et l’échec. Il est donc plus facile de viser bas que de viser haut et de risquer de rater. Ce mécanisme est déjà beaucoup trop présent et il nous limite comme un étrangleur nous empêchant de réaliser tout ce dont nous sommes en fait capables. Qu’y-a-t–il de plaisant à jouer petit ? Timidement? A moitié ? Si vous montez sur le terrain en plein match, est-ce que vous allez jouer à 50% pour éviter la déception si vous ne gagnez pas? « Pas de problème, c’est normal, je n’ai joué qu’à moitié ! ». Comme le disait Nelson Mandela : «On ne trouve pas de passion à jouer petit, à se limiter à une vie en dessous de ce que nous sommes capable de vivre. ». Vous trouverez beaucoup plus de satisfaction à essayer quelque chose de beau et de grand qu’à jouer petit. Bien sûr, un projet à la hauteur de votre potentiel peut être impressionnant, intimidant, trop beau pour être vrai… Il vous faudra mettre en place une série de stratégies pour le réaliser et avancer petit à petit, à pas mesurés. C’est ce que nous verrons dans une prochaine newsletter.

 Découvrez notre formation: “j’augmente ma confiance en moi!”

En attendant, nous vous proposons un petit exercice issu de notre méthode sur ce principe de visualiser vos projets en augmentant vos standards.

Bonne découverte et surtout pensez à nous transmettre vos résultats…

Exercice : Prenez 5 objectifs importants pour vous et voyez si vous pouvez les rendre 2 ou 3 fois plus grands.  Comment vous sentez-vous ? Si vous n’êtes pas excité, inspiré, vous devez encore les augmenter…

Tableau standards

 

 

 

 

 

 

 

 

écrit par Pierre-Yves Hittelet