Comment mieux vivre l’échec ?

Et oui, ça arrive ! Echouer fait partie de la vie et cela nous arrive à tous de ne pas réussir ce qu’on entreprend. Evidemment, vous n’aviez pas prévu cela et vous auriez préféré réussir du premier coup… Que ce soit parce que vous avez été licencié, que votre projet professionnel n’ait pas fonctionné, que vous ayez dû rompre une relation amoureuse… Quel que soit votre projet ou votre situation, vous êtes touché personnellement et cela fait mal…

Pour ne pas faciliter les choses, nous faisons partie d’une culture de sécurité et de non prise de risque. L’échec est souvent stigmatisé ou connoté très négativement. Dans la culture anglo-saxonne, c’est à dire aux Etats-Unis, ou en Angleterre notamment, la prise de risque est beaucoup mieux acceptée et même encouragée. Un échec est vu comme une opportunité d’apprentissage et une personne qui a souvent échoué est vue comme une personne qui a de l’expérience. Saviez-vous d’ailleurs qu’en français on dit « prendre un risque » alors qu’en anglais on dit : « take a chance » (tenter sa chance) ?

Bon, on ne pourra pas changer cette culture dans laquelle on vit du jour au lendemain. Par contre, voyons ensemble en 3 étapes comment vivre l’échec d’une manière plus positive:

1. Vous n’êtes pas le seul…

Aussi simple que cela puisse paraître, vous n’êtes pas le seul ! Tout le monde échoue régulièrement. Mais de nouveau, dans notre culture de la réussite ou du non-échec, cela ne se raconte pas sur tous les toits. De plus, les réseaux sociaux ont une fâcheuse tendance à encourager les gens à publier des images de bonheur et de réussite. Rares sont ceux qui publient une image de leur dernière dispute avec leur conjoint ou du gâteau qu’ils ont raté. Tout le monde échoue, vous n’êtes pas le seul…

Lire notre article: “Est-ce le bon moment pour vous lancer?”

2. Au moins, vous avez essayé !

Lorsque vous commencez quelque chose, vous êtes susceptible d’avoir des réactions négatives de la part de 3 types de personnes :

  • Ceux qui font la même chose que vous.
  • Ceux qui font le contraire de vous.
  • Et surtout de ceux qui ne font rien !

Vous l’aurez compris, il est beaucoup plus facile de ne rien faire et de critiquer les autres que de prendre des risques. Vous faites partie de ceux qui ont eu le courage d’essayer et de passer à l’action…Félicitations !

Lire notre article: “6 compétences pour faire face à la crise efficacement”

3. Qu’avez-vous appris ?

En fait, il n’y a pas d’échec. Il n’y a que des expériences. Edison disait,  à chacune de ses tentatives ratées pour créer l’ampoule, qu’il n’avait pas raté, il avait écarté une hypothèse de sa liste et se rapprochait de son but d’un pas supplémentaire. Un échec n’est réellement un échec que si vous n’avez pas retenu une leçon ou appris quelque chose. Qu’avez vous appris ?

Pour enfoncer le clou, voici quelques exemples célèbres « d’échecs »…

J.K. Rowling, la créatrice des aventures de Harry Potter était au chômage, divorcée et seule pour éduquer sa fille. Son manuscrit a été rejeté par 12 maisons d’édition. Aujourd’hui, ses revenus sont estimés à plus de 96 millions d’euros. Walt Disney a été en faillite trois fois pendant sa carrière et s’est fait licencié par le journal qui l’employait à cause de son « manque d’imagination ». Henry Ford a également fait trois fois faillite avant de créer l’automobile et la marque Ford. Steve Jobs, le créateur d’Apple a été viré à 30 ans de sa propre entreprise et a dû vivre 10 ans en exil avant de pouvoir faire un retour triomphal et enfin devenir un des CEO’s les plus célèbres de l’histoire moderne. Les Beatles ont été rejetés par plusieurs maisons de disques avec notamment le commentaire : « vous n’avez pas d’avenir dans la musique »… Michael Jordan, le plus célèbre joueur de basketball a été rejeté de son équipe scolaire, pour « manque de talent »

Découvrez notre formation en ligne: “J’augmente ma confiance en moi!”

La liste est encore longue…

Et vous, quelle est l’histoire qui vous inspire?

écrit par Pierre-Yves Hittelet